Presse
/ Critiques
29/04/2011
HENRI SAUGUET - LA CHARTREUSE DE PARME/ Clélia Conti ( Marseille)

"Dans le rôle de Clélia, Nathalie Manfrino, cette artiste, dont l’éclat et la couleur de timbre cependant nous saisissent à chacune de ses apparitions. A son habitude, elle gratifie l’audience d’exquis pianissimi et le ravit par un jeu scénique d’une sincérité et d’une sensualité confondantes..." CONCERTONET.com

Nathalie Manfrino, touchante, attachante, a le charme et la grâce diaphane qu’on lui connaît et campe d’une voix moelleuse une douce Clélia dans la fleur de l’âge, trempée de dévotion et mysticisme..."CLASSIQUENEWS.COM


"Belle à damner tous les chartreux parmesans passés et à venir, Nathalie Manfrino chante et vit Clélia Conti comme dans un rêve éveillé. Le timbre, d’un grain rare, est lumineux. Le strict contrôle de la voix est tempéré dans chaque note par l’intensité de l’expression. Avec en prime cette inimitable sensualité rayonnante...ART-SPECTACLE.com

                          

01/04/2011
ALFANO - CYRANO / Roxane (Paris-Chatelet)

 

"...La révélation de la soirée est Roxane. Lauréate du concours Operalia, Nathalie Manfrino est aujourd'hui aux côtés de Domingo. L'accueil délirant qui lui a été réservé, hier soir, la place sur les rampes de lancement d'une star..."

Cyrano de Bergerac de Franco Alfano d'après le texte d'Edmond Rostand.Théâtre du Châtelet. Nicole DUAULT - leJDD.fr

 

 

 

31/03/2011
MASSENET - Thaïs (Festival Massenet)

« Mais c’est sur Thaïs que tous les regards se concentrent, Nathalie Manfrino s’imposant d’emblée comme l’une des meilleures titulaires de ces cinquante dernières années. Emission d’une largeur insoupçonnée, grave rond et sonore, aigu rayonnant et plein jusqu’au contre-ré, vibrato parfaitement sous contrôle. La comédienne est en plus ravissante, engagée, et la diction est de bout en bout exemplaire. Que demander de plus ? Pareille performance vocale et artistique mérite une reconnaissance internationale immédiate » - OPERA-MAGAZINE -

                                           

31/03/2011
ALFANO - CYRANO / Roxane (Monaco)

Nathalie Manfrion, de son côté, est la Roxane le plus sensible et la plus juste qu'il soit. Elle a la blondeur délicate et l'esprit fin de celles pour qui l'on peut mourir d'amour. En quelques années, la voix s'est étoffée, son jeu à gagné en assurance, si bien qu'aujourd'hui, on admire encore davantage sa présence si intelligente dans le rôle. - OPERA MAGAZINE -

 

                                                            

31/03/2011
PUCCINI - BOHEME / Mimi (Bordeaux)

Nathalie Manfrino, enfin, pour ces début en Mimi, dessine un personnage immédiatement attachant et d'une crédibilité totale. Par rapport à sa remarquable Rozenn du Roi d'ys à St Etienne en mars dernier, la voix a encore gagné en puissance et en rayonnement, sa sensibilité naturelle s'épanouissant ausi bien dans l'univers des "petites femmes" de Puccini que dans celui de Lalo...en l'état, sa Mimi est bien plus qu'une promesse : c'est un accomplissement. - OPERA MAGAZINE -

 

                                                                                                                                    

31/03/2011
GOUNOD - FAUST / Maguerite ( Toulon-Avignon)

"...En Marguerite, Nathalie Manfrino a merveilleusement porté la figure dramatique que l'oeuvre pose sur ses épaules : sa prestation vocale volontaire et sa ligne pure ont participé à décliner les très beaux moments du personnage. Sa voix claire et épurée a su mener les contrastes nécessaires à l'action dramatique..." - Anaclase.com -

 

31/03/2011
DEBUSSY - Pelléas et Mélisande / Mélisande (Nice)

"...Nathalie Manfrino transfigure littéralement un rôle ingrat. Tout au long du spectacle elle semble ne pas savoir comment se définir. C'est très bien ainsi. Le timbre a cette ombre et cette langueur, cette luminosité, cette perpétuelle interrogation, cette impeccable insaisissabilité propre à Mélisande..." - Forumopera.com -

 

                                                                        

31/03/2011
Pelléas et Mélisande
"...Vocalement, la palme de la conviction revient aux dames. La Mélisande de Nathalie Manfrino, depuis ses débuts scéniques à l'Opéra de Marseille en 2001, a gagné en projection : la voix sonne épanouie, libre et profondément expressive. Le personnage, quant à lui, tout à la fois fragile et volontaire, capte les regards..." Opéra Magazine / n°2
28/03/2011
MIREILLE, Mireille (Théatre Antique des Chorégies d'Orange)

Que dire, enfin, de Nathalie Manfrino ? Relevant le défi d'une prise de rôle dévorante dans un théâtre de plein air de quelques neuf mille places, elle irradie de bout en bout. Lumineuse et touchante, elle construit un personnage d'une crédibilité absolue, en s'appuyant sur une diction d'une netteté sans faille et sur une voix dont la couleur convient idéalement à Mireille. N'esquivant aucune difficulté ( les vocalises de " trahir Vincent" sont parfaitement en place), elle gère à la perfection le meurtrier enchaînement d'airs et de duos des actes IV et V ( merveilleux pianissimi dans la prière avec Vincenette !), pour livrer une scène finale d'une intensité boulversante... - OPERA MAGAZINE -